L’apiculture urbaine : un engagement éco-responsable!

L’apiculture urbaine : un engagement éco-responsable!

25 août 2021 0 Par Morgane GAMAIN

Le mardi 10 août 2021, c’était l’heure de la récolte du miel des 3 ruches installées sur notre site d’Alpa à Gargenville (78).

Abeilles des ruches présentes sur Alpa

Mais d’ailleurs, pourquoi avoir installé des ruches sur l’un de nos sites industriels ?

Installer des ruches dans des milieux urbains contribue à la survie des abeilles de façon écologiquement active tout en permettant la pollinisation à l’origine de notre alimentation. Cette action renforce notre engagement éco-responsable vis-à-vis de l’environnement et de la biodiversité.

De plus, le suivi de ces ruches, assuré par Apiterra, respecte la charte sanitaire mise au point avec l’institut national de la recherche agronomique (INRA).

Concrètement, comment se passe une récolte de miel ?

Apiculteur de la société APITERRA procédant à la collecte du miel
  • La récolte des cadres : l’apiculteur d’Apiterra retire d’abord les abeilles qui se trouvent dans les hausses (boîtes contenant les cadres, soit les rayons) contenant le miel muni d’un souffleur qui permet d’éloigner les abeilles dans le ciel et d’un petit balai pour écarter manuellement les abeilles qui sont encore présentes sur le cadre.
  • La déshumidification : les cadres de miel sont déposés dans une pièce munie de déshumidificateurs.
  • La désoperculation et l’extraction : cette étape consiste à retirer la fine couche de cire (opercule) déposée sur chaque alvéole par les abeilles pour les sceller. À l’aide d’un peigne à désoperculer ou d’une machine automatisée, l’opercule est gratté afin que l’apiculteur puisse extraire le miel emmagasiné dans les alvéoles. Pour extraire ensuite le miel des alvéoles, l’apiculteur a recours à un extracteur, une sorte de centrifugeuse qui, grâce à sa très grande vitesse de rotation, permettra d’éjecter le miel hors des alvéoles en le projetant sur les parois.
  • La décantation : Le miel extrait est récupéré, il reposera ensuite environ 24 heures, le temps nécessaire pour que s’effectue une première décantation naturelle. La cire étant plus légère que le miel, elle remontera à la surface.

Avant sa mise en pot et sa distribution, le miel bénéficie d’une analyse pollinique et organoleptique pour certifier sa qualité.

Un engagement éco-responsable à portée de ruches !