Le métier de coordinatrice énergie.

Le métier de coordinatrice énergie.

19 décembre 2019 0 Par Morgane GAMAIN

C’est un métier qui demande du « pep’s » et une vigilance de tous les instants. Véritables « trader » de l’énergie et « traqueurs » des consommations, notre coordinatrice et nos correspondants terrain carburent pour la performance énergétique.

Quel est son rôle ?

Assurer l’efficience entre la réglementation, les coûts de l’énergie et la performance industrielle des sites français du groupe RIVA. Cela passe par des suivis réguliers des coûts de l’énergie, des évolutions réglementaires, des consommations réelles sur le terrain par le biais d’audits, une particpation active aux groupes de travail nationaux sur l’énergie… Un métier qui ne manque pas de dynamisme et de missions variées.

L’entretien avec notre coordinatrice : Rosalba LAMAS

Q : En quoi consiste votre métier?

R : C’est une fonction stratégique dans l’entreprise car nous sommes des sites énergivores. Ce qui ne veut pas dire faire n’importe quoi, n’importe comment. Mon rôle consiste donc à accompagner les sites dans l’optimisation de leurs consommations d’énergie tout en garantissant son achat au prix le plus juste. Je suis également une fonction support, je les accompagne dans leurs projets de réduction des consommations, réduction de l’emprunte carbone…tout en restant conformes à la réglementation et à la norme ISO 50001 pour laquelle nous sommes certifiés.

Q : Quels sont les aspects les plus difficiles de votre métier ?

R : Il faut se conformer aux contraintes réglementaires de plus en plus strictes et complexes, notamment en matière d’éléctricité, qui ont un impact direct sur nos contrats d’énergie, tout en prenant en considération la stratégie de l’entreprise et ses besoins énergétiques. Il faut réussir à imbriquer les deux pour une efficacité optimale.

Q : Quelles sont les valeurs essentielles pour votre métier?

R : La rigueur, l’assiduité et la compréhension rapide sont des éléments essentiels pour exercer ce métier. Il faut réussir à intégrer le mécanisme complexe de l’optimisation du coût de l’énergie. Son achat au meilleur prix dépend de la réactivité que nous avons. De bonnes bases en négociation de contrats sont également un plus.

Q : Qu’aimez vous dans votre métier ?

R : Ce que j’apprecie le plus c’est le lien étroit que j’ai avec les usines du groupe. C’est un travail collaboratif qui permet d’être efficace. J’ai également un rôle de négocatrice auprès des fournisseurs d’énergie. C’est un challenge qui me motive au quotidien.

« Mon rôle consiste donc à optimiser nos consommations d’énergie tout en garantissant son achat au prix le plus juste »

Q : Pourquoi avoir choisi ce métier ?

R : J’étais, avant, responsable QSE au sein de l’un de nos sites. L’énergie représentant un enjeu de plus en plus important, du fait de la transition énergétique, on m’a proposé ce poste au départ d’une ancienne collaboratrice. C’était pour moi une évolution, un nouveau challenge sur un poste stratégique et passionant.

Q : Pourquoi avoir choisi le site pour lequel vous travaillez ?

R : Lorsque j’étais à la recherche d’un emploi, je ne connaissais pas la société et j’ai eu une opportunité. On m’a présenté le poste de Responsable Qualité lors de l’entretien et je l’ai trouvé très intéressant et riche de missions. Je pensais également que des évolutions internes pourraient s’offrir à moi…Et je n’avais pas tort.

Q : Que pourriez vous dire à un jeune sorti d’école ?

R : Les métiers de l’énergie en industrie sont passionnants et enrichissants avec beaucoup de subtilités. A l’heure où l’on parle beaucoup de transition énergétique, nous avons la satisfaction, dans ce type de métiers, de pouvoir actionner des leviers pour optimiser l’efficacité énergétique et les coûts. Le plus est d’exercer ces fonctions dans l’industrie qui a besoin de cet accompagnement pour être encore plus performante tout en respectant les exigeances Environnementales dans leur ensemble.

« C’est un travail collaboratif qui permet d’être efficace »

Notre coordinatrice énergie ne travaille pas seule. Pour l’accompagner dans ses missions et sa vigilance, des « référents énergie » ont été nommés sur nos sites industriels. Ils sont de véritables leviers terrain pour concourir à la performance énergétique dans son ensemble. Que l’on parle de coûts, d’optimisation de consommations, de sensibilisation au personnel, de monitoring, de reporting…Ils sont là, présents chaque jour.

Voici leur témoignage :

« Notre formation en qualité de correspondants ou référents énergie dure 4 jours et demi. Nous suivons 2 journées de formation théorique et passons ensuite à la pratique sur le terrain en choisissant 2 thèmes à traiter. Nos missions vont de la sensibilisation des collaborateurs à l’accompagnement de projets pour réaliser des économies d’énergie en passant par la surveillance mesurée des consommations sur site ».

Chaque jour de nouvelles idées d’évolution, d’amélioration naissent au sein de nos équipes et nous encourageons chacun à les remonter car nous savons que c’est ensemble que nous serons performants sur le long terme. Depuis plusieurs années, les idées de nos équipes terrain ont permis de nombreuses améliorations, tant dans le quotidien de travail que dans la performance du processus.

Nous remercions nos collaborateurs qui ont témoigné pour la rédaction de ce numéro de « La voix des métiers » et qui ont partagé avec nous leur savoir-faire et leur expérience. Sans eux cela ne serait pas possible.